Solutions pour désherber efficacement une terrasse

Solutions pour désherber efficacement une terrasse

solutions pour désherber efficacement une terrasse

Marre de voir sans cesse repousser des mauvaises herbes entre les interstices de vos dalles ? Votre terrasse est sans cesse envahie par des touffes vertes disgracieuses ?

Pas de panique : voici les 3 meilleures solutions pour simplifier le désherbage de votre terrasse.

Le désherbage thermique : pratique et rapide

Les désherbeurs thermiques fonctionnent à l’aide d’électricité ou de gaz. L’énergie est transformée en chaleur par l’appareil, et c’est cette chaleur qui va provoquer un choc à la plante. Deux à trois passages rapides suffisent pour voir les mauvaises herbes se détériorer peu à peu.

L’avantage de cette technique tient bien sûr à la précision de l’appareil : vous pouvez cibler très précisément un point à désherber, sans vous attaquer à d’éventuelles plantes à proximité. La chaleur produite détruit non seulement la partie aérienne de la plante, mais aussi ses racines. Pas de risque de la voir repousser !

En terme de coûts, ces appareils sont relativement modiques (généralement moins de 50€) et leur consommation reste correcte. À moins, bien sûr, que votre terrasse ne fasse des centaines de mètres carrés… Notons enfin que le désherbage thermique est respectueux de la nature et rejette très peu de CO2. Votre terre restera en outre parfaitement propre – ce qui n’est pas le cas avec les désherbants chimiques !

Le désherbage manuel : avec les bons outils !

Cassons tout de suite l’image du pauvre jardinier, dos courbé, genoux à terre, qui alimente son lumbago en arrachant patiemment toutes les mauvaises herbes à l’horizon…  Non ! Aujourd’hui, le désherbage manuel profite de tout un panel d’outils bien pensés : arrache mauvaise-herbe, couteau désherbeur, binette, etc ! On peut maintenant compter sur ces appareils résistants, le plus souvent faits d’acier et de plastique.

Si votre terrasse a des interstices assez larges (de l’ordre de 10 cm et plus), le désherbage manuel peut être une solution intéressante. Munissez-vous de l’outil le plus adapté pour faire disparaître la plante et sa racine. N’arrachez plus les herbes à la main ! Cette technique est peu efficace, car la plante peut renaître à partir des racines laissées en terre.

Paillage, prévention et astuces

En médecine comme au jardin, mieux vaut prévenir que guérir ! Lors de la construction de votre terrasse, l’utilisation de toile de paillage ou de copeaux de bois à même le sol peut considérablement réduire l’apparition des mauvaises herbes. Au potager, le paillage est d’ailleurs la solution la plus économique et la plus écologique pour éviter de devoir sans cesse désherber !

Finissons enfin avec une astuce « spéciale terrasse » : le bicarbonate de soude ! Appliqué localement, ce produit naturel a en effet le pouvoir de réduire la croissance des plantes tout en respectant le sol alentours. Facilement à saupoudrer, il est bien adapté aux espaces étroits et à un désherbage local.  Attention, utilisez tout de même le bicarbonate avec modération : tout désherbant peut avoir des effets néfastes s’il est mal utilisé !

 

La pose d’une clôture tout un art, pour profiter de ses avantages

La pose d’une clôture tout un art, pour profiter de ses avantages

L’été est bel et bien fini et l’automne ne va pas tarder à pointer le bout de son nez. En attendant, même si les jours tendent à se raccourcir, les températures qui s’affichent sur le baromètre sont bien plus agréables. Chacun est donc aux petits oignons et chouchoute comme il se doit le jardin pour l’aider à affronter les longs mois à venir et la rigueur de l’hiver. Entre les dernières récoltes, les plantations des légumes d’hiver, l’entretien / la taille des arbres et des arbustes, les bulbes à planter, les soins à porter au gazon notamment, c’est la période idéale pour entreprendre quelques menus travaux dans le jardin. Bien sûr, il ne s’agit pas uniquement de remettre en état les mangeoires et les nichoirs pour oiseaux, mais de s’occuper réellement de la clôture. D’ailleurs, il est temps, tant elle brille par son absence.

La pose d’une clôture

Poser une clôture n’est pas une chose à prendre à la légère. Cela demande une certaine technicité.

Il faut tenir compte de différents facteurs pour qu’elle soit tant fonctionnelle qu’esthétique. Pour cela, il convient de veiller à ce qu’elle s’intègre dans le jardin, ne fasse pas tache en somme. Ensuite, il faut faire attention à l’harmonie des couleurs, des textures, mais aussi des matériaux utilisés sans oublier ses dimensions pour lesquels les proportions et l’échelle doivent être adaptées au terrain.

Ensuite, le plus important c’est de poser la clôture en fonction de sa nature. On ne conçoit pas de la manière un muret et, la pose de la clôture diffère selon le système choisi. S’appuyer sur l’expertise d’artisans professionnels peut s’avérer bien judicieux à bien des égards. En effet, en fonction de la typologie de votre terrain, de vos besoins, ils sauront trouver la solution qui s’adapte parfaitement. C’est aussi le meilleur moyen d’avoir des produits de gamme professionnelle pour un résultat impeccable et surtout durable. S’occuper de la clôture représente un coût, autant ne pas se tromper pour qu’elle soit la plus pérenne possible. Et détail qui a son importance, elle est garantie. Autant de services qui n’existent pas si c’est vous qui vous vous en chargez !

Pour vous aider dans votre projet, comparez gratuitement la pose du grillage, et ce, sans aucun engagement.

La clôture par bien des aspects est indispensable

La pose d’une clôture n’est pas une chose vaine. Bien au contraire !

La clôture permet de préserver son intimité. Même si l’entente est cordiale avec vos voisins, il n’en reste pas moins, que vous apprécierez profiter de votre extérieur dès le printemps prochain sans vous soucier des regards, même involontaires. Il est toujours plus agréable de profiter de son espace sans avoir l’impression d’être épié au passage. À vous les moments de détente sur le transat en toute quiétude.

Le fait d’occulter un espace n’est pas le seul avantage. En effet, cela permet de protéger son habitation des éventuelles intrusions. Certes, cela permet de sécuriser votre propriété, mais aussi c’est un bon moyen de ne plus être le terrain de jeu favori de tous les chats et chiens errants du quartier. Vous ne serez plus obligé de ramasser leurs étrons comme on ramasse les feuilles mortes à la pelle, de replanter sans cesse vos fleurs voire de reboucher les trous.

En parallèle, le fait de délimiter votre jardin permet d’apporter la touche finale à l’aménagement de ce dernier. La diversité des matériaux pour la clôture – panneaux en bois, grillage, lames composites, grille en fer forgé par exemple – est légion. Il en est de même pour le muret qui la supporte. Muret de soutènement en pierres de Limoges, en schistes ardoisiers, en parement, muret banquette, muret fleuri, en pierre sèche ou encore des gabions par exemple, sont autant de possibilités envisageables pour apporter du style à la bâtisse et créer une unité. Outre les aspects de sécurité, d’occultation et de délimitation, c’est avant tout pour son aspect esthétique que la clôture est indispensable au jardin. Premier élément visible de l’extérieur, elle donne une bonne impression à votre maison.

D’ailleurs, au vu de tous les avantages apportés, vous vous demandez encore pourquoi vous avez attendu aussi longtemps pour vous lancer !

Faire appel à un paysagiste ?

Faire appel à un paysagiste ?

Faire appel à un paysagiste ou comment faire de votre jardin un espace unique, qui vous ressemble

Négligé, déprécié, écrasé entre les murs de la propriété, relégué au simple rang « d’espace vert », le jardin est un espace qui doit être mit à l’honneur. Entre prise de conscience d’une nature qui se meurt, d’une urbanisation galopante, rien de tel que de laisser libre court à son imagination, d’être à l’écoute des plantes, d’aménager le jardin afin qu’il soit en phase avec l’architecture du logement afin de profiter d’un extérieur en créant une pièce supplémentaire outdoor à l’habitation.

D’ailleurs, le jardinage présente bien des effets sur notre bien-être. Jouer les apprentis jardiniers est un art qui a des vertus thérapeutiques – le jardinage accompagne les traitements de l’autisme, des migraines, de la dépression profonde, de l’épilepsie notamment – permet de stimuler les fonctions cognitives mais aussi de rester en forme.

Les effets sur notre bien-être sont légions, il convient donc de célébrer le jardin. Mais voilà, n’est pas orfèvre des jardins qui veut ! En bon jardinier, le propriétaire se doit de l’aménager, de le ménager aussi. Et comme tout le monde n’a pas la main verte, il est parfois préférable de se rapprocher d’un Paysagiste à Lesches, d’artistes à part entière.

Contrairement à ce que l’on pense, aménager un plan d’eau/un bassin ou une fontaine, poser une clôture, installer un arrosage automatique, façonner un sentier, tailler les arbres et les arbustes par exemple ne supportent pas la moindre erreur, la moindre approximation. Les éléments végétaux et architecturaux doivent constituer un ensemble cohérent, être en symbiose les uns avec les autres. Rempoter, dessoucher, engazonner, élaguer ou encore ratisser demandent également une certaine souplesse et un travail d’équilibre pour ménager son dos. Pour ces raisons, mieux vaut parfois en référer aux mains d’un Design Paysages. A plus forte raison, que chaque jardin présente ses spécificités – texture et nature du sol, climat, maladies et nuisibles, écologie et climat par exemple – et qu’il saura vous conseiller – certaines envies sont techniquement impossible à réaliser notamment – pour l’organiser au mieux.

Le paysagiste entre capacité d’écoute, conseil, personnalisation, compétence et technicité pour faire de votre rêve de jardin, une réalité. Et, cerise sur le gâteau, sans aucunes erreurs, dépenses inutiles et déceptions !

Une terrasse luxueuse et contemporaine à la portée d’un clic

Une terrasse luxueuse et contemporaine à la portée d’un clic

Baignée par le soleil, à l’ombre des arbres et le ciel comme peinture, de la terrasse vous profitez pleinement de doux et merveilleux moments. Grande ou petite, de plain-pied ou sur un toit, carrée ou rectangulaire, terrasse de ville ou terrasse des champs, peu importe finalement. Avoir une terrasse est une chance. Espace au cœur d’une nature plus ou moins luxuriante, qu’elle jouxte ou non l’habitation, cette dernière se doit de resplendir de mille et un feux. Et, pour cela, rien de tel que de la bichonner. Tout est une question d’aménagement : de l’agencement au choix du mobilier de jardin de luxe. Quelle que soit sa configuration, quel mobilier outdoor mettre en place pour opérer un relooking digne d’un professionnel ?

Les idées déco, les solutions d’aménagement pour une terrasse en or

Avec les beaux jours qui s’installent et qui perdurent en automne, la terrasse est un endroit où l’on peut venir s’y détendre certes, mais c’est surtout, un espace de vie supplémentaire où se mêlent et s’entremêlent les moments passés entre amis, en famille. Les accessoires colorés, le mobilier épuré, l’indispensable barbecue, les grands pots de plante version XXL colorés, les divers éclairages qui mettent en lumière, tous font de cet espace un havre de paix aussi bien dans la journée qu’à la nuit tombée. La terrasse est bien plus qu’un énième élément dans l’espace vert de propriété, c’est un lieu qui apaise. Alors, pour qu’elle soit aussi confortable, focus sur une sélection de propositions pour assurer son confort tout en lui apportant du style.

Fontaine, oui, je boirais de ton eau

Les fontaines de jardin sont des ornements de plus en plus en vogue. Designs et discrètes, de formes parfaites aux plus brutes, en pierre ou en cuivre, avec ou sans lumière par exemple, elles se fondent dans le décor. D’ailleurs, rien de tel que le murmure cristallin de l’eau qui caresse les oreilles pour une invitation à la détente, pour créer une atmosphère propice au calme.

Un claustra pour se protéger d’une brise tout en accessoirisant la terrasse

Lézarder sur la terrasse, s’affaler gentiment sur le canapé, rien de tel en se sentant à l’abri du vent des regards. Pratiques et esthétiques, les claustras se posent, se superposent, s’empilent facilement au gré de ses envies, pour profiter de l’espace extérieur sans être gêné. Le mobilier contemporain, graphique, coloré, utile, fonctionnel, résistant, traditionnel, décalé, chaleureux, cet élément décoratif est surtout très design. Une petite touche supplémentaire pour filtrer la lumière, mettre en valeur la végétation et l’ameublement de la terrasse. Un petit nid douillet en somme, à sa mesure et ce, en toute simplicité.

Pimper sa terrasse avec des tapis à motifs

Principalement indoor, les décorations d’intérieures sont également transposables en extérieur. Preuve en est avec le tapis. Il réchauffe l’atmosphère de la terrasse et habille à la perfection une terrasse. De plus, il apporte un côté chic à cette dernière tout en facilitant la transition tout en douceur entre l’intérieur et l’extérieur. Les motifs, les textures et les couleurs sont multiples, de quoi satisfaire toutes les envies, tous les goûts.

Une voile d’ombrage ou un parasol stylé pour buller en toute liberté, à l’ombre du soleil

Demi-parasol, parasol, voile d’ombrage, qu’ils soient minimaliste ou XXL, monochrome, bicolore ou pop pour donner du pep’s, un brin rétro au look vintage assumé, réglables, faciles à installer, ils sont modulables à souhait. Autant de possibilités offertes pour se mettre à l’ombre. Ils s’invitent donc tout naturellement sur la terrasse pour tamiser l’ambiance et profiter d’un brunch en famille, en amis ou tout simplement pour lui conférer un esprit cocoon allongé sur un transat pour piquer un somme bien abrité.

Le secret est de miser sur la légèreté des installations, l’effet déco des matériaux pour que cet espace soit en adéquation avec votre mode de vie et votre environnement. Après, il n’en reste plus qu’à en profiter.

Septembre, le jardin fait lui aussi sa rentrée des classes

Septembre, le jardin fait lui aussi sa rentrée des classes

Au détour d’une allée, au-dessus d’une haie, dans l’ombre d’un arbre, le jardin invite au voyage, à la détente. Que l’on ait l’âme voyageuse ou pas, se laisser transporter tel un globe-trotteur invétéré demande du travail. Résolument contemporain, zen ou au naturel, il peut être également à la française, de type anglais, d’agrément voire tout simplement un jardin aux senteurs et aux saveurs d’influences tropicales. Quoi qu’il en soit, quelle que soit la surface du terrain, les aménagements sont – à l’image des œuvres d’un collectionneur – à protéger, à maintenir en état, à entretenir tout simplement pour que le dépaysement soit absolu. D’ailleurs, pour y parvenir, le jardin ne connaît pas de répit. Alors que l’été prend fin, tel des écoliers sur le chemin de l’école, il convient de porter une attention toute particulière à ce dernier. Et pour cause, le mois de septembre est l’un des mois les plus importants pour votre jardin. A chaque saison, l’Entretien de jardin près d’Orléans impose son lot de choses à faire, comme partout ailleurs.

Septembre au jardin : un mois incontournable pour son maintien

Pelouse, fleurs, verger, potager, haie, arbres, arbustes, plan d’eau et/ou chemins, tous les espaces du jardin nécessitent une attention particulière, adaptée. ‘C’est bête comme chou’, mais il est parfois préférable de se rapprocher d’un spécialiste comme l’entreprise Coutant Paysages Ingré car en ‘septembre, le vaillant surmène le paysan’.

Pour redonner de la vigueur à la pelouse, il convient de la scarifier pour éliminer toutes traces de mousse et d’éventuelles plantes indésirables. En parallèle, c’est également le moment idéal pour retirer l’herbe jaunie, tondre régulièrement mais aussi ensemencer avec de nouveaux semis pour une pelouse éclatante et verdoyante dès le printemps.

Les fleurs ont brillé de mille et un feu, elles ont attiré les nombreux oiseaux et insectes auxiliaires au jardin, émoustillé nos sens que sont la vue et l’odorat. Mais alors que les derniers rayons chauds du soleil se rapprochent des températures plus clémentes de l’automne approchant, les fleurs se flétrissent, fanent et finissent par disparaître. Mieux alors couper l’herbe sous le pied des plantes vivaces, en replanter aussi sans oublier de bouturer de nombreuses autres plantes – géranium, rosier, fuchsia, lantana par exemple – avant de récolter les graines – capucine, rose trémière, œillet, lupin notamment – qui une fois sèches serviront au printemps. En parallèle, il convient également d’apporter de l’engrais et d’arroser en abondance celles qui doivent l’être.

Au sein du verger et du potager, les dernières récoltes se poursuivent. Il est temps également de commencer les semis des légumes d’hiver comme l’oignon, le poireau, l’endive ou encore le navet, sans oublier l’épinard. Il faut aussi tailler les arbres et les arbustes qui composent les haies et le verger. Et, c’est tout un art que d’équilibrer leur port, d’aérer leur centre et d’y faire pénétrer la lumière.

Même s’il est trop tard pour planter ou diviser des plantes au sein du plan d’eau, il est néanmoins utile de continuer l’entretien de la végétation aquatique et d’attendre le bon moment pour les tailler. Le bassin demande également à être nettoyé sans oublier de préparer les poissons à l’hivernage. La fréquence des soins dépendant bien sûr du volume de ce dernier.

Dernier point, la terrasse, les chemins d’ornement et d’accès sans oublier les éventuelles clôtures sont à soigner pour être fin paré à accueillir l’automne.

A l’image d’un orchestre, la partition doit être sans fausses notes pour que le jardin demeure un lieu unique où il fleure bon profiter des dernières douceurs de l’été. Et, pour cela, on ne le répétera jamais assez : cela demande de la patience, du temps et une certaine connaissance pour que les choses soient bien faites.

Potager, verger, fleurs : travaux à faire en septembre

Potager, verger, fleurs : travaux à faire en septembre

Potager, verger, fleurs : travaux à faire en septembre

Les vacances se terminent pour les écoliers, mais pour le jardinier, l’heure du repos n’a pas encore sonné. Septembre est la troisième période de transition de l’année. Il est temps de cueillir les légumes et les fruits de fin de saison et d’effectuer quelques travaux de préparation à l’arrivée de l’hiver. Vous ignorez que faire dans votre potager, verger ou dans jardin d’ornement en septembre ? Nous allons vous aider :

Que faire au potager en septembre ?

Au potager, le mois de septembre est le moment idéal pour récolter les potirons, les citrouilles, les concombres, les courgettes et autres cucurbitacées. Il est temps aussi de cueillir les légumes racines tels que les pommes de terre. Il faut aussi s’occuper des tomates et des aubergines : les feuilles doivent être retirées pour accélérer la maturation des fruits tout en leur permettant de gagner encore davantage de volume. Il est temps de semer les légumes d’hiver comme les endives, les oseilles, les épinards, les navets, les poireaux et le radis. Le jardinier doit continuer son combat contre les mauvaises herbes. Par ailleurs, pour le bien des nouveaux potirons, il faut penser à les isoler du sol à l’aide d’une tuile ou une planche. Notez que le mois de septembre est aussi propice au repiquage de certains végétaux comme les scaroles ou les chicorées frisées.

Que faire au verger en septembre ?

Qu’est-ce qui vous attend au verger en septembre ? C’est le temps de cueillir les fruits de fin de saison comme les prunes, les poires et les pommes. Si vous avez des raisins, il faut retirer les feuilles qui privent les grappes de la lumière solaire. Cela favorisera leur maturation. Septembre, c’est aussi une bonne période pour tailler les groseilliers et les cassissiers. Pour cela, faites en sorte que les fruits et la racine des arbustes reçoivent de la lumière en découpant les branches qui s’entremêlent. L’heure est également au greffage des cerisiers, à la plantation et nettoyage des fraisiers. Évitez d’intégrer des fruits malades à votre compost et enlevez les fruits pourris près des racines, cela vous permettra d’assurer la qualité et préserver la santé de votre verger.

Comment s’occuper du jardin d’ornement en septembre ?

Que faire dans son jardin d’ornement en septembre ? Vous devez vous occuper des fleurs fanées et aussi des plantes vivaces qui ne comportent plus de fleurs. L’heure est au bouturage de certaines plantes comme les lantanas, impatiens, fuchsia, anthémis, hortensia, rosiers, géraniums, pélargonium. Vous devez profiter du mois de septembre pour cueillir les graines de lupins, capucines, œillets d’Inde, roses trémières, dahlias, tabac d’ornement…Après séchage des graines, conservez-les dans un bocal opaque. Vous en aurez besoin au printemps prochain. Enfin, un apport d’engrais supplémentaire peut faire du grand bien à vos rosiers en septembre.

 

 

 

Quand arroser votre jardin ?

Quand arroser votre jardin ?

Quand arroser votre jardin ?

Quelle que soit la nature des plantes qui y sont cultivées, un jardin doit être bien entretenu, et l’arrosage fait partie des tout premiers soins à lui apporter. Toutefois, il peut s’avérer délicat de déterminer quand procéder à l’arrosage d’un jardin pour le rendre optimal.

A quelle fréquence arroser le jardin ?

De prime abord, il convient de garder à l’esprit que les plantes cultivées dans un jardin obéissent toutes à un cycle naturel. Ainsi, l’arrosage doit respecter autant que faire se peut ledit cycle pour obtenir un rendement digne d’intérêt. Il n’est donc pas nécessaire selon les plantes mises en terre d’arroser tous les jours et avec de trop grandes quantités d’eau. On peut y procéder par exemple tous les deux jours. En outre, il est également important de tenir compte du niveau de croissance des plantes. Plus il est élevé, moins les plantes ont besoin d’être arrosées.

arosse son jardin

A quel moment arroser le jardin ?

Devrait-on arroser son jardin en matinée ou en soirée ? La réponse à cette interrogation dépend de deux facteurs principaux à savoir le type d’arrosage et le climat ou la température.

Si l’arrosage est fait par aspersion au-dessus des feuilles, il est plus pratique d’y procéder en soirée, afin d’éviter que l’eau s’évapore en journée par l’effet du soleil. Par contre, lorsqu’il est fait au bas des plantes, l’arrosage peut être effectué à tout moment de la journée, avec toutefois une préférence pour la soirée où l’évaporation est réduite.

comment arrose son jardin
Enfin, la température et le climat qui accompagnent les saisons sont également à considérer pour déterminer le moment d’arrosage du jardin. Tandis que de nombreuses plantes peuvent souffrir de brûlures en cas d’arrosage par aspersion en période chaude, d’autres sont sujettes à des maladies si elles sont arrosées de nuit.

Quelle haie pour un jardin ?

Quelle haie pour un jardin ?

Quelle haie pour un jardin ?

Le jardin est un espace unique où se côtoient diverses espèces végétales. Pour le protéger ou l’enjoliver, il n’est pas rare de l’encadrer, de le délimiter par une haie. Se définissant comme une rangée d’arbres plantés pour servir de clôture, la haie se présente sous des formes variées, répondant chacune à des besoins précis.

La haie de bordure et la haie décorative

La haie de bordure est généralement plantée pour tracer les contours des allées d’un jardin. Elle est la plus basse des haies, car atteignant à peine 30 cm de hauteur. Soigneusement taillée, elle peut être réalisée avec des arbustes comme les lavandes, les millepertuis ou encore du buis.
Quelle haie pour un jardin

Quant à la haie décorative, elle vise à embellir le jardin et ses alentours. Il est donc privilégié des couleurs chatoyantes et des parfums délicats. La taille de la haie décorative est comprise entre 1 et 2 m, et elle est constituée d’un grand nombre d’arbres ou de plantes à choisir avec soin (romarins, arbres de Judée, rosiers, véroniques, etc.).

La haie brise-vent et la haie défensive

La haie brise-vent a pour vocation de ralentir ou de freiner la force du vent dans les régions où il est relativement fort. Il faut toutefois veiller à ne pas bloquer totalement toute pénétration d’air. Haute d’à peu près 2 m, elle se compose d’arbres à feuillages persistants et d’arbres à feuillage caduc, comme le houx, le troène ou le bouleau blanc.

Par contre, la haie défensive a pour but principal de dissuader entre autres les animaux de nuire aux plantes du jardin. A juste titre, on y retrouve des buissons ardents, des aubépines, des argousiers et autres arbres ou arbustes épineux.

Enfin, il faut rappeler que cette liste de haies n’est pas exhaustive, mais juste indicative.

Quand mettre de l’engrais dans les plantes ?

Quand mettre de l’engrais dans les plantes ?

Quand mettre de l’engrais dans les plantes ?

Un jardin ne procure vraiment de la satisfaction que lorsqu’il est plein de vie et d’éclat. Si l’arrosage contribue en grande partie à la bonne santé d’un jardin, il doit être complété par de l’engrais pour de meilleurs résultats. L’utilisation de ce dernier varie selon les saisons et la nature des plantes.

L’engrais en fonction des saisons

De prime abord, il faut distinguer les engrais à action lente des engrais à action rapide, chacun jouant un rôle précis.

En hiver, il n’est pas nécessaire d’apporter de l’engrais aux plantes. En effet, le sol profite de la saison froide pour se régénérer sans apport externe.Au début du printemps, il est conseillé d’apporter aux plantes et au sol de l’engrais à action lente, pour ensuite leur apporter de l’engrais à action rapide vers la fin de la saison.

Quant à l’utilisation d’engrais en été, elle n’est pas particulièrement obligatoire. Toutefois, il peut être apporté au jardin de l’engrais à action rapide en cours de saison et une légère quantité d’engrais à action lente en fin de saison.Enfin, à l’automne, il est recommandé d’amender le sol du jardin pour le fertiliser. Utiliser de l’engrais n’est donc qu’une option.

engrais plante

L’engrais en fonction des plantes

Au-delà de la distinction faite concernant les saisons, il y a lieu de faire remarquer que selon qu’un jardin soit potager ou ornemental, ses besoins en nutriments sont différents.

Ainsi, le potager profite pleinement de l’engrais pendant le printemps, et un amendement après les récoltes prépare aux mieux le sol à accueillir les futures semences.Pour ce qui est du jardin ornemental, il a besoin d’être traité en permanence. Les apports d’engrais se font donc en continu et en tenant compte des particularités liées aux saisons telles qu’évoquées plus haut.

quand mettre de l'engrais

Dans quels cas utiliser un tuyau micro-poreux ?

Dans quels cas utiliser un tuyau micro-poreux ?

Dans quels cas utiliser un tuyau micro-poreux ?

Réputé efficace en terme d’arrosage et surtout économe en eau, le tuyau micro-poreux est une bonne alternative à l’arrosage manuel (avec un jet d’eau, un pistolet ou un lance d’arrosage ou encore un arrosoir). Cependant, son usage n’est pas adapté à tous les types de végétaux et à toutes les situations.

Le fonctionnement d’un tuyau d’arrosage micro-poreux

Le tuyau micro-poreux a un fonctionnement qui se rapproche d’un goutte-à-goutte, même si la technique employée est différente. Le but est de délivrer de l’eau précisément et en petites quantités à des endroits précis.

L’usage d’un tuyau micro-poreux est particulièrement recommandé lorsque l’on souhaite irriguer des plantes disposées en massifs ou en haies, ou bien pour un potager ordonné en rangées. C’est même indispensable pour certains types de plantes, qui ne supportent pas l’arrosage classique (type pommeau de douche) car celui-ci développe des bactéries sur les feuilles qui restent mouillées longtemps.

Si le type de plantes que vous souhaitez arroser est compatible avec l’arrosage par tuyau micro-poreux, alors n’hésitez pas à vous équiper. Une fois acheté, le tuyau s’installe simplement : il faut partir du point d’arrivée d’eau (ou bien d’un point de raccordement avec un autre tuyau le cas échéant), puis dérouler le tuyau micro-poreux le long des plantes que l’on souhaite irriguer. Prenez bien soin de le disposer au plus près du pied de la plante pour un maximum d’efficacité. Si le massif n’est pas rectiligne, définissez le meilleur trajet pour le tuyau et faites le serpenter entre les différentes plante

Le tuyau micro-poreu dans votre jardin

Pour plus d’esthétisme, il est possible de le couvrir de paillis pour le camoufler des regards sans pour autant nuire à son efficacité. Vous pouvez aussi faire serpenter le tuyau entre des massifs relativement éloignés (quelques mètres tout au plus) ou le faire zigzaguer en quinconces par exemple. N’hésitez pas le plier légèrement pour être sur qu’il approche au plus près de chaque plante.

tuyau d’arrosage

Une fois la mise en place réalisée, branchez l’arrivée d’eau et commencez par tester son fonctionnement. Vérifiez notamment que la pression n’est pas trop élevée. Pour cela, le tuyau ne doit pas propulser des petits jets d’eau mais simplement ”suinter” sur le sol. Si c’est le cas, vous pouvez réduire la pression en éloignant le tuyau de la source d’eau principale (par exemple en le raccordant par une jonction secondaire au reste du circuit d’arrosage) ou simplement placer un régulateur au niveau de l’entrée du tuyau.

Vérifiez également que le débit est suffisant pour arriver toutes les plantes, et notamment celles placées à la fin du circuit. Si ce n’est pas le cas, augmentez le débit en plaçant un tuyau au diamètre intérieur plus large ou prévoyez si possible une légère déclinaison à la fin pour faciliter l’écoulement jusqu’au bout du tuyau.

Votre circuit devrait normalement fonctionner sans soucis et permettre une irrigation au plus juste de vos plantes, sans perte d’eau, car celle-ci sera absorbée au fur et à mesure de son arrivée par gouttelettes. Ce système d’arrosage ayant un débit faible (seulement quelques litres par heure), prévoyez des sessions d’arrosage beaucoup plus longues, notamment si vous avez recours à un système automatisé d’arrosage.

Enfin, comme il est parfois difficile de se rendre compte du débit réel que fournit ce type de solution d’arrosage, n’hésitez pas à placer un récipient entre deux végétaux pour voir en combien de temps il va se remplir. Vous aurez ainsi une idée du débit et pourrez alors ajuster la durée d’arrosage optimale, pour être sur que vos plantes soient toujours correctement irriguées.

Scarifier votre pelouse : quel intérêt ?

Scarifier votre pelouse : quel intérêt ?

La scarification de votre pelouse contribue à son entretien. Après les différentes saisons, votre gazon est toujours recouvert de déchets de toutes les sortes qui le détruisent progressivement. Donc il est important de l’entretenir pour sa survie et pour qu’il retrouve sa beauté. Pour y arriver, il faut que votre pelouse soit scarifiée. Comment scarifier votre gazon ? Quel est son intérêt ? C’est ce qu’explique très bien cet article sur le blog jardiner-facile.com. Nous vous offrons ici quelques conseils.

Intérêt de la scagrification

Scarifier votre gazon consiste à éliminer les déchets et ordures issus des mauvaises herbes qui ont été enlevées pour permettre une meilleure aération du sol. L’eau et les subsistances nutritives sont facilement absorbées par le sol, qui lui procure résistance, force, densité et le protège en ralentissant l’apparition de la mousse, ainsi le développement des herbes est assuré. La scarification est nécessaire en ce sens qu’elle aide le sol à préserver sa vitalité.

Comment scarifier votre gazon

Il est conseillé de faire la scarification au printemps précisément en mars ou avril, mais deux fois seulement dans l’année pour ne pas perdre votre pelouse. Ayez votre scarificateur prêt à travailler, mais avant de commencer il faut :

  • Vérifier que le sol n’est pas trop sec ni trop mouillé
  • Tailler votre gazon à une hauteur de 2 cm environ
  • Maintenir le scarificateur réglé pour gratter de 2 à 4 millimètres sous la surface du sol afin d’éviter la destruction des racines

Pour une pelouse plus optimale, passez votre scarificateur en longueur et en largeur sur le gazon une fois de chaque côté. Après cela, enlever les déchets verts et mousses pour que la pelouse puisse respirer. La tondeuse classique est recommandée pour le ramassage, car elle est équipée d’un bac ce qui vous facilitera la tâche pour le nettoyage. Toutefois, évitez tout de trop piétiner le sol pour ne pas l’affaiblir parce qu’il sera fragile pour un court délai, aussi vous pouvez joncher de l’engrais si vous remarquez des endroits vides sur votre pelouse.

Les types de scarificateurs

Pour une bonne scarification, il faut s’équiper des outils. L’instrument important est le scarificateur. Sur marché il en existe deux, il s’agit de : scarificateur thermique et scarificateur électrique dont les outils de coupe à couteaux qui servent à arracher la mousse du sol accompagnant chaque instrument. Mais encore scarifier votre gazon avec le râteau qui fatigue très vite et vous donne des maux au dos. Donc il est préférable d’utiliser au choix l’un des scarificateurs cités. Une pelouse en bonne santé est magnifique à voir et peut vous servir de terrain de jeu pour vos distractions.

Un espace vert non entretenu perd sa beauté et le bonheur qu’il peut vous procurer. Il finira par devenir un endroit triste, pour cela il est bon d’entretenir son gazon pour y apporter un peu de vie d’où la scarification. Un entretien indispensable pour la mise en forme d’une pelouse. L’utilisation des scarificateurs est la base pour réussir une meilleure scarification. Mettez les conseils en pratique pour être sûr d’y arriver sans abîmer la racine des herbes

L’importance des finitions dans le jardin

L’importance des finitions dans le jardin

Si vous avez dans votre maison un jardin, il est important de vous assurer des finitions de ce dernier. Plusieurs outils peuvent vous y aider. Le coupe-bordure est un outil très pratique dans les travaux de finition de vos jardins.

Qu’est-ce qu’un coupe-bordure ?

Le coupe-bordure est un outil doté d’un manche qui possède deux poignées. L’une permet de maintenir et l’autre vous permettra de commander le coupe-bordure. Il est également muni d’une tête de coupe qui entraîne à une forte vitesse une bobine de fil de nylon. Pour la protection des utilisateurs du coupe-bordure des projections de débris, des pierres et de la terre, un carter de protection est inclus dans le coupe-bordure.

Il se charge de couper l’herbe à tous les endroits où la tondeuse ne parvient pas. Outil très abordable, vous pouvez avec lui faire le tour des arbres, tailler la bordure de vos massifs, couper l’herbe des allées, du jardin, aller en dessous des bancs, au pied des arbustes, ainsi que les bas de talus.

Pourquoi se munir d’un coupe-bordure

Le coupe-bordure est un outil de finition de jardin qui offre le confort et la sécurité durant vos travaux. Il est doté d’une poignée très ergonomique, d’une double gâchette et également d’un déflecteur d’herbes. Le coupe-bordure est très pratique grâce à son patin de coupe idéal pour vous permettre d’obtenir une hauteur constante de coupe. Vous pourrez aisément transformer votre coupe-bordure en dresse-bordure grâce à sa tête de coupe facilement orientable, idéal pour délimiter convenablement le bord de vos massifs. Cependant, pour un jardin bien fini, choisissez un bon coupe-bordure.

Coupe-bordure électrique ou thermique

Le coupe-bordure peut être thermique ou encore électrique.

Le coupe-bordure électrique a une puissance moyenne comprise en 300 Watt et 1000 Watt, donc moins puissant que le coupe-bordure thermique dont la puissance va de 700 Watt à 1000 Watt. Le coupe-bordure électrique peut être avec fil nécessitant donc une rallonge électrique pour son fonctionnement.

Il peut également être sans fil et alimenté par une batterie. Quant au coupe-bordure thermique, il a la possibilité de disposer de deux types de moteurs. Soit un moteur à 2 temps ou soit un moteur à 4 temps. Ce dernier fonctionne à carburants séparés huile et essence tandis que le coupe-bordure à moteur 2 temps fonctionne avec le mélange d’huile et d’essence.

Choisissez un bon coupe-bordure

Il est important que vous choisissiez un bon coupe-bordure. Si l’endroit où vous souhaitez utiliser le coupe-bordure n’est pas loin d’une source électrique et que votre jardin n’est pas trop grand, vous pouvez vous contenter d’un coupe-bordure électrique avec fil. Si vous êtes trop loin d’une source électrique, vous serez dans l’obligation de vous munir d’un coupe-bordure électrique sans fil. Cependant, si votre jardin est plus grand, environ plus de 250 m2, optez pour un coupe-bordure électrique. Pour un bon résultat dans votre jardin, choisissez un bon coupe-bordure.