Jardiner au naturel : Le paillage

Avec les beaux jours et les grosses chaleurs qui n’ont pas attendues l’annonce de l’été pour faire exploser le baromètre, le sol se craquelle, les plantes font grises mine. Alors quel est le secret des jardiniers pour des plantes rayonnantes et en bonne santé toute l’année ? qui allie esthétisme, écologie et économie. Focus sur le paillage, une technique ancestrale – qui allie esthétisme, écologie et économie – incontournable qu’elle que soit la surface du jardin.

Les intérêts du paillage : des avantages à la pelle  

Recouvrir le sol d’un paillis permet de maintenir une terre propre – les mauvaises herbes sont freinées dans leur élan et poussent de manière sporadique – de réduire son érosion – sous l’effet des aléas climatiques tant pluvieux que venteux notamment – mais surtout de maintenir la fraicheur du sol, de protéger les racines de la chaleur et de réduire l’évaporation. Cerise sur le gâteau, cela permet également de préserver la microfaune du sol et les insectes auxiliaires tout en constituant une source d’humus après dégradation. Inutile donc d’enrichir le sol, cela se fait naturellement.

Bref, opter pour le paillage c’est réduire ses apports en engrais, en eau, ses actions de désherbage.

Les paillis naturels, organiques pour un jardin plein de vie

Fabricant de produits pour l’horticulture proposent de nombreux paillis organiques. Pour optimiser leur efficacité, mieux vaut les utiliser selon leur spécificité.

La paille est idéale au sein du potager, du verger mais aussi des arbustes. La tonte de gazon sèche disposé en fine couche est idéale sous les plantes basses et les jeunes haies. Les petits déchets du jardin et les copeaux de bois broyés sont parfaits pour les haies, les rosiers, les arbustes notamment. Les feuilles mortes, elles, sont à disposées sous les massifs, les haies. Les écorces sont à préférer pour les zones peu cultivées à l’image des allées, des pieds de haie. Les paillettes de lin ou de chanvre, les coquilles de fèves de cacao peuvent être utilisés dans tous les espaces du jardin. Même le compost, peut être utilisé en paillage.

Les autres sortes de paillis

Il existe également des paillis d’origine minérale comme la pouzzolane, l’ardoise pillée, les graviers. Ces derniers donnent un aspect minéral au jardin. Ils sont également à privilégier sur des espaces telles que les bordures de massifs, de rocailles.

Le paillis artificiel – bâche plastique par exemple – est également efficace. Cependant, son usage limite l’activité de la faune du sol et n’apporte pas d’éléments nutritifs aux plantes lors de sa dégradation. Mieux vaut privilégier un feutre d’origine végétale que l’ont peux trouver dans la boutique Activert.

Le paillage : des précautions à prendre pour en optimiser l’efficacité

Avant de disposer le matériau mieux vaut s’assurer que l’espace en question soit exempt d’herbes indésirables. Ensuite, il convient de niveler le sol et de s’assurer qu’il soit souple. Si cela n’est pas le cas, il convient de l’affiner, de le ratisser puis de l’arroser. Seulement après, le paillis peut être étalé sur une épaisseur de 5 cm environ, en veillant à laisser le collet des plantes et la base des tiges dégagés.

Tags:

We will be happy to hear your thoughts

Laisser une réponse